Partagez cet article !

 

Qu’est qu’un ETF ?

ETF est l’acronyme pour Exchange-Traded Fund, plus communément appelé Tracker en français. Les ETFs ou Trackers sont des fonds indiciels qui répliquent la performance des indices tels que le CAC40 (indice principal de la bourse de Paris suivant la performance de 40 des plus grandes entreprises françaises), le S&P 500 (indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses américaines) ou encore le FTSE 100 (indice boursier basé sur les 100 sociétés les mieux capitalisées cotées à la bourse de Londres), mais pas seulement.

 

Quand ont étaient créés les premiers ETFs ?

Le premier ETF a était créé en 1989 au Canada sous le nom de Toronto Index Participation Funds (TIP 35) suivant le cours de l’indice TSE 35 composite qui permettait aux investisseurs de participer à la performance de cet indice sans avoir à acheter l’ensemble des actions composant cet indice.

Le SPDR S&P 500 trust ETF fut le premier ETF à apparaitre sur le marché américain en 1993 (SPDR : Standard & Poor’s Depositary Receipt).

Lyxor a était le premier à lancer un ETF répliquant la performance du CAC40 en Janvier 2001 avec le Lyxor ETF CAC 40®.

En 2017 les ETFs seuls représentaient plus de 4,4 Trillions (milliers de milliards) de dollars de capitalisation au niveau mondial et ce chiffre est en croissance constante.

ETF capitalisation

(Source Statista)

 

Comment acheter ou vendre un ETF ?

Un ETF peut être acheté au même titre qu’une action ou une obligation via un courtier en bourse. Cette opération peut être réalisée par un particulier sans avoir besoin de faire appel à son banquier ou à son conseillé financier.

Ils peuvent être placés au sein d’une assurance vie, d’un PEA (Plan d’Epargne en Actions) mais également d’un Compte Titre Ordinaire (CTO).

 

Quel est l’intérêt d’un ETF par rapport à l’achat d’actions ?

L’intérêt des ETFs par rapport à une action est de pouvoir suivre l’évolution, à la hausse comme à la baisse, d’un indice boursier sans avoir à acheter l’ensemble des actions composant cet indice. En cas de baisse forte d’une action composant un indice la baisse de l’indice sera limitée par la pondération de cette action au sein même de l’indice.

Prenons le cas d’un indice imaginaire composé de 10 actions ayant une valeur de 100€ chacune représentant une capitalisation de 1000€ au total. Imaginons que sur une journée une des actions venait à perdre 10% de sa valeur, soit 10€, alors que les neuf autres ne subissaient ni hausse ni baisse. A la fin de la journée, l’indice aurait une nouvelle valeur totale de 990€, il aurait donc subi une baisse de 1% de sa valeur initiale malgré la forte baisse de l’une des actions le composant.

La gamme des ETFs présent aujourd’hui est telle qu’il sera possible pour un particulier de se créer un portefeuille diversifié en faisant l’acquisition de seulement quelques ETFs. Cette diversification pourra être sectorielle, factorielle, géographique ou encore sous forme d’allocation d’actifs.

 

Quels indices suivent les ETFs ?

Alors que certain ETFs suivent les indices boursiers nationaux tels que :

  • Le CAC40 en France
  • Le DAX en Allemagne
  • Le FTSE 100 en Angleterre
  • Le Dow Jones aux USA
  • L’IPC au Mexique
  • L’Ibovespa au Brésil
  • Le Nikkei au Japon
  • Le SSE composite en Chine
  • Le Nifty en Inde
  • etc.

D’autres ETFs suivent des indices générés par des sociétés telles que :

  • MSCI
  • S&P
  • FTSE Russell
  • Iboxx
  • etc.

Deux exemples :

  • Lyxor ETF CAC 40®.
  • AMUNDI MSCI WORLD UCITS ETF – EUR (C)

Lyxor ETF CAC 40®

Cet ETF suit la performance de 40 entreprises françaises (listées dans le tableau ci-dessous) constituants le CAC40. Si la valeur de cet indice augmente de 10%, la valeur de l’ETF suivant cet indice augmentera elle aussi de 10%.

ETF CAC40AMUNDI MSCI WORLD UCITS ETF – EUR (C)

Cet ETF, quant à lui, suit la performance de l’indice MSCI World. Cet indice, créé par la société MSCI suit la performance de 1632 sociétés réparties dans 23 pays développés en respectant la répartition suivante :

ETF MSCI World pays

ETF MSCI World secteurs

(Source MSCI)

 

Les différents types d’ETFs

Les ETFs peuvent être répartis en différentes catégories permettant de mettre en place des stratégies d’investissement et des allocations d’actifs variées.

 

Les ETFs d’indices de marchés

Comme nous l’avons vu précédemment, ces ETFs suivent les principaux indices boursiers nationaux. Nous dirons alors que ces ETFs cherches à répliquer leurs indices sous-jacents.

Quelques exemples :

  • iShares JPX-Nikkei 400 ETF – Suivant le cours du Nikkei 400 au Japon
  • Vanguard S&P 500 ETF – Suivant le cours du S&P 500 aux Etats-Unis
  • Xtrackers DAX UCITS ETF 1C – Suivant le cours du DAX30 en Allemagne

 

Les ETFs d’indices de marchés internationaux

Le ETFs d’indices de marches internationaux suivent des régions du monde telles que l’Amérique du sud, l’Asie ou encore l’Europe.

Quelques exemples :

  • AMUNDI MSCI EM ASIA UCITS ETF – Suivant le cours d’entreprises situées dans des pays d’Asie tels que la Chine, la Corée, Taiwan, l’Inde, etc.
  • AMUNDI MSCI EM LATIN AMERICA UCITS ETF – Suivant le cours d’entreprises situées dans des pays d’Amérique du Sud tels que le Brésil, le Mexique, le Chili, la Colombie, etc.
  • AMUNDI INDEX MSCI EUROPE UCITS ETF – Suivant le cours d’entreprises situées dans des pays Européens tels que la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, la Suisse, etc.

 

Les ETFs sectoriels

Ces ETFs suivent des groupes d’entreprises d’un secteurs particuliers tels que le secteur de l’industrie, de la santé, de l’énergie ou encore de la finance.

Quelques exemples :

  • Fidelity® MSCI Industrials ETF – Suivant la performance d’entreprises du secteur de l’industrie
  • Vanguard Health Care ETF – Suivant la performance d’entreprises du secteur de la santé
  • SPDR® S&P Regional Banking ETF – Suivant la performance d’entreprises du secteur de la finance

 

Les ETFs de style de gestion

Ces ETFs permettent d’investir en suivant différents styles et stratégies d’investissement ainsi que différents types de capitalisation.

Quelques exemples :

  • SPDR S&P Dividend ETF – Permettant d’investir sur des sociétés à dividendes élevées
  • Vanguard Growth ETF – Permettant d’investir sur des actions de croissance
  • iShares Russell 2000 ETF – Permettant d’investir sur des petites capitalisations

 

Les ETFs obligataires

Les ETFs obligataires permettent d’investir sur des obligations d’états tout en bénéficiant des avantages des ETFs.

 

Les ETFs matières premières

Tout comme les ETFs obligataires, les ETFs matières premières permettent d’investir sur matières premières tout en bénéficiant des avantages des ETFs.

 

Les ETFs dans le monde

Il existait en 2017 plus de 4500 ETFs différents dans le monde.

Nombre ETF dans le monde

(Source Statista)

 

Les émetteurs d’ETFs

Les principaux émetteurs d’ETFs mondiaux

Les 5 principaux émetteurs d’ETFs dans le monde sont américains et ils représentent à eux seuls plus de 80% de la capitalisation mondiale d’ETFs.

Ils capitalisent plus de 3 360 Milliards de dollars répartis de la manière suivante :

BlackRock (iShares)     

  • 1 472 Milliards de dollars
  • Nombre d’ETFs disponibles : 344

Vanguard

  • 950 Milliards de dollars
  • Nombre d’ETFs disponibles : 80

State Street Global Advisor (SPDR)

  • 620 Milliards de dollars
  • Nombre d’ETFs disponibles : 140

Invesco   

  • 188 Milliards de dollars
  • Nombre d’ETFs disponibles : 232

Charles Schwab

  • 133 Milliards de dollars
  • Nombre d’ETFs disponibles : 22

(Source etf.com et etfdb.com)

Malheureusement un grand nombre de ces ETFs ne sont pas disponibles en France.

 

Les principaux émetteurs d’ETFs français

Les principaux émetteurs d’ETF en France sont Lyxor et Amundi. Ces 2 sociétés proposent de nombreux ETFs éligibles au PEA.

Ils capitalisent à eux deux un peu plus de 48 Milliards d’euros répartis de la manière suivante :

Amundi

  • 38 Milliards d’euros d’encours gérés
  • Nombre d’ETFs disponibles : 175

Lyxor

  • > 10 Milliards d’euros
  • Nombre d’ETFs disponibles : 445

 

Les frais de gestion

L’avantage principal des ETFs par rapport aux fonds classiques est sans aucun doute le coût des frais de gestion annuels. En France, les fonds traditionnels ont des frais de gestion de l’ordre de 2% par an, tandis que les ETF ont des frais souvent aux alentours de 0,3% par an.

Lyxor propose même une nouvelle gamme d’ETFs (la gamme Core) ayant des frais de gestion très faibles (0,04% à 0,12%).

 

Réplication synthétique vs. Réplication physique

Les émetteurs d’ETFs peuvent répliquer les indices sous-jacents des ETFs en utilisant deux méthodes ; la réplication synthétique et la réplication physique.

 

Réplication physique

La réplication physique d’un indice par un ETF consiste à acheter l’ensemble des actions contenues dans cet indice afin de suivre son évolution à la hausse comme à la baisse.

Réplication physique

(Source justetf.com – Stock = Action)

Lorsque l’indice est composé d’un très grand nombre d’actions ou que les actions de cet indice ne sont pas liquides, il devient très compliqué de le répliquer. Pour remédier à ce problème les émetteurs utilisent la méthode du sampling (échantillonnage) qui consiste à n’acheter que les actions principales de l’indice car ce sont elles qui ont généralement le plus d’influence sur la performance de cet indice.

 

La réplication synthétique

Une autre technique de réplication très utilisée est la réplication synthétique ou réplication indirecte via l’utilisation d’ETFs synthétiques ou Swap. Dans ce cas l’émetteur de l’ETF n’achète pas de panier d’actions afin de suivre un indice. Il utilise des produits dérivés qui suivent la performance de l’indice désiré. Cette technique permet aux émetteurs de mettre à notre disposition des ETFs suivants des marchés hors du marché européen éligibles au PEA. Il n’existe pas d’ETF à réplication physique suivants le marché américain et éligible au PEA.

Réplication synthétique

(Source justetf.com)

Pour plus de détails la réplication synthétique rendez-vous sur le site justetf.com.

 

Tracking error

Le tracking error représente la différence entre l’évolution de l’indice réel et l’évolution de l’ETF suivant la performance de cet indice. Cette erreur est exprimée en pourcentage (%) et en basis points (bps).

Lors de la sélection d’un ETF il sera important de vérifier qu’il suit au plus proche son indice sous-jacent.

ETF Tracking error

Exemple de tracking error du AMUNDI MSCI WORLD ETF (Source trackinsight.com)

 

Les dividendes

Les détenteurs d’ETFs perçoivent des dividendes aux même titre que les détenteurs d’actions. Le montant des dividendes est cependant pondéré par le pourcentage que représente la valeur de cette action dans l’indice.

Il existe deux types de gestion des dividendes :

  • La capitalisation
  • La distribution

 

La distribution

Les ETFs distribuant sont des ETFs qui reversent les dividendes aux actionnaires chaque année comme le fonts les actions classiques.

Le problème avec ce type d’ETFs, lorsqu’ils sont placés au sein d’un compte titre ordinaire (CTO), est que les dividendes seront taxées à 30% (flat taxe) dès lors que les dividendes seront reversées. La gestion des dividendes sera néanmoins plus simple lorsque les ETFs seront placés dans un PEA.

 

La capitalisation

Les ETFs capitalisant sont des ETFs qui réinjectent le montant des dividendes (normalement distribuées aux actionnaires) dans la valeur de l’ETF.

En phase de constitution de patrimoine pour atteindre la liberté financière, il faudra donc privilégier les ETFs capitalisant, surtout dans un CTO, afin d’éviter les 30% de flat taxe sur dividendes.

 

Exemple – AMUNDI MSCI EMERGING MARKETS ETF

Caractéristiques de l’ETF

  • ISIN : LU1681045370
  • Code Mnémonique : AEEM
  • Valeur (au 08/03/19) : 4,11€
  • Actif net : 5 990,92 Millions d’euros
  • Devise : EUR
  • Frais courant : 0,20%
  • Type de réplication : Synthétique
  • Éligibilité au PEA : Oui
  • Gestion des dividendes : Capitalisation

 

Cet ETF suit l’évolution de l’indice MSCI Emerging Markets.

 

Performance de l’indice depuis 2004

(Source msci.com)

(Source msci.com)

 

  • Meilleure performance sur un an : +78,51% (2009)
  • Pire performance sur un an : -53,33% (2008 – crise des sub-primes)
  • Performance moyenne : 10,04%

  

Répartition géographique de l’indice

(Source www.amundietf.fr)

 

Qualité de la réplication – Tracking error

(Source trackinsight.com)

 

Conclusion

Les ETFs sont des produits financiers très intéressants pour les personnes cherchant un investissement passif sur le long terme. Leurs performances étant quasiment identiques à celles des marchés financiers ils peuvent donc réaliser des performances très élevées par rapport aux placements bancaires plus classiques. Cela signifie également que leur valeur peut baisser très rapidement comme cela a été le cas dans le passé. Cependant, un portefeuille équilibré peut réduire en grande partie le risque de perte lors d’une baisse de l’un des actifs présents dans un portefeuille.

 

 


Partagez cet article !