Partagez cet article !

Bienvenue sur Objectif Liberté Financière ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon livre qui vous explique, en 59 pages, les étapes à suivre pour pouvoir quitter votre job et vivre la vie de vos rêves. Cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Faisant suite à l’article ETF et Trackers : La définition, cet article aura comme objectif de vous présenter les critères à prendre en compte lors de la sélection de vos ETF.

Si vous avez des doutes sur la définition d’un ETF, je vous invite dès maintenant à lire ou à relire l’article ETF et Trackers : La définition.

Il existe actuellement plus de 4500 ETF dans le monde. Cependant, un portefeuille ne nécessitera pas plus de 10 ETF pour être diversifié et équilibré. La sélection d’un portefeuille d’ETF peut donc être une épreuve compliquée sans les bonnes méthodes et les bons outils. Il existe heureusement aujourd’hui des outils permettant de sélectionner facilement des ETF. Néanmoins, afin de renseigner les paramètres de sélection correctement en fonction de vos besoins, il faudra connaitre les critères à prendre en compte lors de votre choix.

Plusieurs critères seront nécessaires à cette sélection, et parmi eux en voici les principaux :

  1. Le choix de l’indice à suivre
  2. La devise
  3. L’éligibilité au PEA
  4. La capitalisation totale de l’actif
  5. La gestion des dividendes
  6. Les frais de gestion
  7. L’erreur de suivi (Tracking error)
  8. La méthode de réplication
  9. La disponibilité chez votre courtier ou votre banque

Choix de l’indice à suivre

Le choix de l’indice boursier à suivre sera la toute première étape de cette section et bien évidemment la plus compliquée de toutes.

Vous devrez pour cela choisir tout d’abord le type d’ETF que vous souhaitez acheter parmi la liste suivante:

  • Les ETF d’indices de marchés
  • Les ETF d’indices de marchés internationaux
  • Les ETF sectoriels
  • Les ETF de style de gestion
  • Les ETF obligataires
  • Les ETF matières premières
  • Les ETF matières précieuses

Nous n’allons pas rentrer plus en détail dans la sélection des indices à suivre avec des ETF. Ce choix nécessite un livre ou une formation à lui seul. Gardez seulement à l’esprit qu’il sera nécessaire de diversifier son portefeuille afin de limiter le risque de perte rapide en cas de baisse soudaine de l’un des actifs composant le portefeuille :

  • Une bonne allocation d’actif entre les actions, les obligations et les matières précieuses telles que l’or permettra cette diversification.
  • Une diversification géographique, tant au niveau des actions que des obligations, permettra également de limiter la perte de capital en cas de crise politique dans un pays.
  • Une diversification sectorielle permettra au portefeuille de continuer à générer un rendement correct malgré la faible performance d’un secteur en particulier.

La devise

Deuxième critère à prendre en compte lors de la sélection d’un ETF, sa devise.

Il est possible d’acheter des ETF avec des euros, des dollars, des francs suisses, des livres sterling, etc. Que vous viviez en France, en Angleterre, en Suisse, aux États-Unis ou même au Canada, vous aurez le choix de la devise que vous souhaitez utiliser lors de l’achat de vos ETF.

Certains émetteurs d’ETF proposent leurs produits à la vente en plusieurs devises. C’est le cas par exemple de l’ETF Amundi MSCI Emerging Market qui est proposé à la vente en euros et en dollars US :

Acheter des ETF dans une devise autre que celle que vous percevez avec votre salaire présente des avantages et des inconvénients.

Avantages

L’avantage principal est que ne pas se limiter à une seule devise permet de pouvoir sélectionner un plus grand nombre de produits. Les ETF proposés à la vente en USD sont bien évidemment les plus nombreux du fait de l’importance de la part de marché des ETF provenant des Etats-Unis par rapport au reste du monde. Cela permet également de diversifier vos investissements d’un point de vue des devises en suivant l’évolution du cours de l’USD par rapport à l’EUR.

Cependant, un investisseur souhaitant investir sur le long terme ne devra pas tenir compte de cette évolution possible à la hausse comme à la baisse. Il faudra donc partir du principe que sur le long terme l’évolution des devises les unes par rapport aux autres est négligeable.

Inconvénients

L’inconvénient d’acheter des ETF dans une autre devise est bien évidemment les frais liés aux frais de change lors de l’achat et de la vente de devises étrangères. Des applications telles que TransferWise permettent de transférer de l’argent internationalement et de convertir des devises avec des frais de change très faibles par rapport à une banque classique ou même une banque en ligne. Faites donc vos calculs avant de décider si la performance d’un ETF acheté en USD permettra de couvrir les frais liés au taux de change.

Solution

Il existe cependant une méthode simple pour diversifier son investissement au niveau des devises. Il suffit d’acheter un ETF en euros suivant en partie le cours d’entreprises se situant à l’étranger, aux Etats-Unis par exemple. Dans cette configuration, la valeur des actions contenues dans un ETF variera en fonction du couple EUR/USD si vous avez acheté votre ETF en euro.

  • Sélection de la devise de base sur le site Morningstar :

Comment choisir un ETF - MS devise

  • Sélection de la devise de base sur le site JustETF :

Comment choisir un ETF - JE devise

La sélection de la devise (Currency CCY) sur le site JustETF n’est disponible que via un filtre en haut de la colonne Fund CCY.

Cependant, certaines personnes souhaiteront éviter de voir leur patrimoine varier en fonction de la hausse et de la baisse des cours des devises.

ETF hedgés

Si vous souhaitez vous couvrir contre la hausse et la baisse des devises, il existe pour cela des ETF dit hedgés. Certains émetteurs d’ETF proposent, contre des frais de gestion un peu plus élevés, des ETF du type « hedgés », neutralisant le risque de change et ne gardant que le risque de marché.

Il n’est cependant pas conseillé d’investir dans des ETF hedgés dans le cas d’un investissement long terme pour les mêmes raisons présentées précédemment. Sur le long terme, l’évolution des cours des monnaies, les unes par rapport aux autres, est négligeable. En revanche, il faudra limiter les frais de gestion pour les ETF présents dans son portefeuille. Préférez donc subir périodiquement des variations liées aux hausses et baisses des devises au lieu de payer des frais de gestions annuels pour des ETF hedgés.

La sélection d’ETF hedgés n’est pas disponible directement sur le Screener de Morningstar.

  • Sélection d’ETF Hedged sur le site JustETF :

L’éligibilité au PEA

Comme présenté dans l’article Tout savoir sur le PEA, ce placement présente de nombreux avantages, notamment d’un point de vue de la fiscalité. Cependant, tous les ETF ne sont pas éligibles au PEA.

A l’heure ou cet article est rédigé, les ETF obligataires, les ETF matières premières, les ETF métaux précieux et les ETF à réplication physique ayant leurs sous-jacents hors de l’Union Européenne ne sont pas éligibles au PEA. Si vous souhaitez tout de même acheter certains de ces ETF il faudra le faire en dehors du PEA, dans votre compte titre ordinaire (CTO).

Pensez donc bien à sélectionner l’éligibilité au PEA dans vos filtres lors de la recherche d’ETF.

  • Sélection de l’éligibilité au PEA sur le site Morningstar :

Comment choisir un ETF - MS PEA

  • Sélection de l’éligibilité au PEA sur le site JustETF :

La capitalisation totale de l’actif

La capitalisation totale d’un ETF sera un facteur important à prendre en compte lors du choix d’un ETF. Cette capitalisation correspond au montant total investi par les investisseurs dans l’achat d’un ETF particulier.

Prenons le cas encore du AMUNDI MSCI EMERGING MARKETS UCITS ETF – EUR (C) dont voici le détail :

Comment choisir un ETF - AM Actif net

L’actif net de cet ETF correspond à sa capitalisation totale sur le marché. Elle est dans ce cas de 6 183,23 millions d’euros, soit plus de 6 milliards d’euros. L’encours de cet ETF est très élevé, ce qui est une bonne chose pour l’investisseur. Une capitalisation totale importante est un signe que le public a investi massivement dans cet ETF et donc que cet ETF est liquide (disponible rapidement à l’achat comme à la vente) et qu’il a peu de chance de disparaître du catalogue d’ETF de son émetteur.

Pour ces deux raisons, il est conseillé de n’investir que dans des ETF ayant un actif net (capitalisation totale) supérieur à 100 millions d’euros.

  • Sélection de l’actif net total sur le site Morningstar :

Comment choisir un ETF - MS Actif net

  • Sélection de l’actif net total sur le site JustETF :

La gestion des dividendes

Comme présenté dans les articles ETF et Trackers : La définition et Tout savoir sur le PEA, le choix de la gestion de dividendes déprendra du compte dans lequel vous souhaitez placer vos ETF. En effet, il faudra choisir des ETF ayant une gestion des dividendes différente dans un PEA (Plan d’épargne en action) et dans un CTO (Compte titre ordinaire).

La raison à cela réside dans la fiscalité et la méthode de prélèvement de l’imposition sur les plus-values réalisées.

L’impôt, composé des prélèvements sociaux et des prélèvements fiscaux, s’applique de manière différente dans le cas d’un PEA que dans celui d’un CTO.

Gestion des dividendes dans un PEA

Lors de l’achat d’ETF au sein d’un PEA, le choix de la gestion des dividendes sera plus simple. En raison du fonctionnement du PEA, le choix d’ETF distribuant ou capitalisant aura moins de conséquences sur la performance de votre portefeuille que dans le cas du CTO. Dans un PEA, l’imposition sur les plus-values ne s’applique que lorsque de l’argent sort du compte espèce du PEA pour retourner sur votre compte courant (ou autre). Il est donc possible d’acheter et de revendre des ETF au sein même du PEA sans avoir à payer d’imposition lors de mouvement de fonds dans le PEA.

Les dividendes, dans le cas d’ETF distribuant, seront versés sur le compte espèce du PEA. Il sera alors possible de les garder sous forme d’espèces dans votre compte ou alors de les réinvestir directement en achetant de nouveaux titres.

Les dividendes ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux tant qu’elles ne sortent pas du PEA.

Il est tout de même conseillé de choisir des ETF capitalisant, car ils intégreront automatiquement les dividendes dans la valeur du titre. Cela permettra de ne pas avoir à racheter manuellement de nouveaux titres avec l’argent perçu des dividendes lorsqu’ils seront versés. En revanche si l’ETF que vous souhaitez placer au sein de votre PEA n’existe pas en version capitalisant (C) et n’est disponible qu’en version distribuant (D), sachez que cela ne sera pas un problème pour votre investissement et n’impactera pas directement la performance de votre portefeuille.

Gestion des dividendes dans un CTO

Dans le cas de l’achat d’ETF au sein du Compte Titre Ordinaire (CTO), le choix entre ETF capitalisant et ETF distribuant devra être diffèrent à celui présenté précédemment. En effet, à l’opposé du PEA, les dividendes perçus dans un CTO seront soumis à l’imposition DÈS qu’ils seront versées sur le compte espèce du CTO. Les plus-values dans un CTO sont imposées suivant la Flat-Tax.

La Flat-Tax est un taux d’imposition fixe qui est composé de 17,2% de prélèvements sociaux et de 12,8% de prélèvement fiscaux (impôts), soit 30% au total.

Cela signifie simplement que vous ne percevrez que 70% de la valeur des dividendes lorsque ceux-ci seront versés. Afin d’éviter cette imposition lors du versement des dividendes, il sera nécessaire de choisir des ETF capitalisant. Les ETF capitalisant intégreront automatiquement le montant des dividendes à leur valeur. L’argent ne sera alors pas versé sur le compte espèce de votre CTO mais augmentera la valeur de l’ensemble de vos titres recevant ces dividendes.

Si vous achetez des ETF au sein d’un CTO, choisissez des ETF capitalisant (C).

  • Sélection du type de gestion des dividendes sur le site Morningstar :

Comment choisir un ETF - MS dividendes

  • Sélection du type de gestion des dividendes sur le site JustETF :

Accumulating = Capitalisant

Distributing = Distribuant

Les frais de gestion

Le but de tout investissement étant avant tout de s’enrichir soi-même avant d’enrichir nos banques, nos courtiers et les émetteurs de nos ETF, il sera donc nécessaire de prendre en compte les frais de gestion annuels des ETF lors de leurs sélections.

Comment choisir un ETF - AM frais courant

Vérifiez donc le montant des frais courants lors de la sélection de vos ETFs. Ce taux s’exprime en pourcentage (%) et il représentera le montant que vous payerez systématiquement tous les ans à l’émetteur de l’ETF. Ces frais seront prélevés automatiquement sans que vous n’ayez besoin de faire quoi que ce soit.

Il est conseillé de choisir des ETF ayant des frais de gestion inférieurs à 0.3% ou proche de cette valeur. 0.3% par an représentera 30 centimes pour un ETF ayant une valeur de 100 euros, 3 euros pour 1000 euros ou encore 30 euros par an pour 10 000 euros investi.

Ces frais ne sont bien sûr pas négligeables. En revanche, ils sont tout de même bien inférieurs aux frais de gestions prélevés par votre banque ou votre gestionnaire de fonds avec un placement sous gestion au sein d’une assurance vie par exemple.

  • Sélection des limites des frais de gestion sur le site Morningstar :

  • Sélection des limites des frais de gestion sur le site JustETF :

Tracking error / tracking difference

Lors du choix de vos ETF, il sera également important de vérifier la qualité de suivi de l’ETF par rapport à son sous-jacent. L’erreur entre un ETF et son sous-jacent (tel que le CAC40 par exemple) s’appelle le tracking error (erreur de suivi) ou le tracking difference (différence de suivi). Ces erreurs de suivi s’expriment généralement en pourcentage et en bps (basis points).

Le site TrackInsight permet de vérifier que les ETF que vous aurez choisis suivent au plus proche l’indice souhaité.

Ce site donne une note à la plupart des ETF en fonction de ces critères. Malgré la complexité de lecture de la valeur du tracking error, il sera intéressant d’utiliser cet outil pour valider votre choix.

choisir un ETF - TI rating

Exemple de tracking error du AMUNDI MSCI EMERGING MARKETS UCITS ETF (C) – EUR sur le site TrackInsight :

choisir un ETF - TI table

La méthode de réplication

Comme présenté dans l’article ETF et trackers : la définition, il existe plusieurs méthodes pour suivre l’évolution d’un indice :

  • La réplication physique complète
  • La réplication physique par échantillonnage
  • La réplication synthétique via un swap

Chacune de ces méthodes présente des avantages et des inconvénients. Pour rendre la chose la plus simple possible, je vais vous conseiller de ne pas prendre en compte ce critère. Basez votre choix avant tout sur l’ensemble des critères précédents, et s’il manque un critère de choix dans votre sélection, sélectionnez alors à ce moment-là un ETF à réplication physique par rapport à un ETF à réplication synthétique. Dans la plupart des cas, ce choix ne se présentera pas car la sélection aura été faite avant.

Ne prenez donc pas en compte le type de réplication utilisée lors de votre choix d’ETF.

  • Sélection du type de réplication sur le site JustETF :

Comment choisir un ETF - JE replication

La disponibilité chez votre courtier ou votre banque

Ce dernier critère devrait apparaître en tête de cette liste tant il aura un impact important.

Tous les ETF présents sur le marché ne sont pas disponibles chez tous les courtiers et les banques en ligne. Vous serez limités par la liste d’ETF disponible chez votre courtier ou banque en ligne.

Deux cas de figure se présentent :

  1. Vous avez déjà un PEA ouvert chez un courtier ou une banque en ligne.
  2. Vous n’avez pas encore de PEA ouvert.

Dans le premier cas, vous devrez faire avec la liste proposée par l’établissement dans lequel vous avez ouvert votre PEA. S’il ne propose pas l’ETF sur lequel vous souhaitez investir, il vous restera deux solutions. Soit changer de choix d’ETF, soit changer d’établissement bancaire ou de courtier.

Dans le deuxième cas de figure, choisissez dans un premier temps la liste des ETF que vous souhaiteriez acheter et choisissez ensuite un courtier et/ou une banque en ligne proposant les produits dans lesquels vous souhaiteriez investir.

En résumé

  1. Choisissez d’abord l’indice que vous souhaitez parmi les types d’ETF disponibles sur les marchés :
    • ETF d’indice de marché
    • ETF d’indice de marchés internationaux
    • ETF sectoriel
    • ETF de style de gestion
    • ETF obligataire
    • ETF matière première
    • ETF métaux précieux
  2. Choisissez la devise dans laquelle vous souhaitez investir. Sélectionnez si possible la même devise que celle de vos comptes en banque pour éviter les frais de change.
  3. Choisissez des ETF éligibles au PEA lors du choix de vos ETF (a, b, c et d).
  4. Sélectionnez des ETF ayant un encours total supérieur à 100 millions d’euros.
  5. Préférez choisir des ETF capitalisant même au sein d’un PEA.
  6. Faites attention au montant des frais de gestion. Choisissez des ETF ayant des frais inférieurs à 0.3%.
  7. Avant de valider votre choix d’ETF, vérifiez son erreur de suivi (Tracking error) par rapport à son sous-jacent.
  8. Ne prenez pas en compte la méthode de réplication utilisée par l’émetteur d’ETF pour suivre l’indice.
  9. Vérifiez la disponibilité des ETFs sélectionnés chez votre courtier ou votre banque.


Partagez cet article !