Partagez cet article !

4 raisons pour investir en Bourse

Investir en Bourse encore fait peur à beaucoup d’investisseurs. Les souvenirs des krachs boursiers du début des années 2000 et de la crise des subprimes de 2007-2008 sont encore gravés dans la mémoire collective. Ces épisodes récents ont convaincu beaucoup de personnes que l’investissement en Bourse était très risqué, voire même trop risqué.

Il existe néanmoins 4 raisons pour lesquelles vous devriez tout de même investir en Bourse.

La Bourse est le placement le plus performant sur le long terme

Si l’on observe les données historiques de ces 30 et de 50 dernières années, on se rend très vite compte que l’investissement en Bourse est l’investissement qui a connu la performance la plus forte, devant tous les autres types de placements « classiques ».

Performance entre 1988 et 2018

D’après les recherches effectuées par la revue Le Revenu et parues en novembre 2018, le marché des actions avec dividendes réinvestis a eu une performance prêt de 3 fois supérieure à l’investissement immobilier (prix de l’immobilier à Paris) et 10 fois supérieur au Livret A, entre 1988 et 2018.

Performance annuelle moyenne :

  • Actions + dividendes : + 9,33%
  • Actions seules : + 5,92%
  • Immobilier : + 5,53%
  • Assurance vie en euros : + 5,29%
  • Or : + 3,48%
  • Livret A : + 2,89%
  • Hausse des prix : + 1,72%

Performance entre 1968 et 2018

Sur 50 ans, la donne est légèrement différente. L’écart entre la performance des actions avec dividendes réinvesti et toujours important, mais moins que sur 30 ans. Voici la performance de différentes familles de placements entre 1968 et 2018 :

Performance placement 1968-2018

Performance annuelle moyenne :

  • Actions + dividendes : + 9,05%
  • Immobilier : + 7,89%
  • Assurance vie en euros : + 7,40%
  • Or : + 7,15%
  • Livret A : + 4,03%
  • Hausse des prix : + 4,32%

 

Le marché a été haussier 78% du temps depuis 1968

En étudiant l’historique de la performance des actions et de leurs dividendes sur une période longue, de 30 à 50 ans, on se rend compte de l’intérêt d’investir en Bourse malgré le risque de krachs. Les fortes baisses durant les crises financières sont généralement suivies par de très fortes hausses.

En prenant l’exemple du S&P 500, l’indice suivant la performance des 500 entreprises ayant les plus fortes capitalisations aux États-Unis, les 3 années ayant connues des baisses supérieures à 20% (dividendes inclus), 1974 (-26,5%), 2002 (-22,1%) et 2008 (-37%) ont été suivies par de forts rebonds, 1975 (+37,2%), 2003 (+28,7%) et 2009 (+26,5%).

Performance S&P 1968-2018 - Bourse

(Source https://www.slickcharts.com/sp500/returns)

Sur les 50 dernières années, seulement 11 années ont connu des performances négatives, soit 22% du temps.

Cependant, les baisses sont toujours plus fortes que les hausses les succédant. En effet, lorsque le marché perd 50% de sa valeur (10000 deviennent 5000), il faudra alors qu’il s’en suive une performance de 100% (5000 deviennent 10000) pour revenir à l’équilibre.

Les krachs de 1973, 2000 et 2008 ont nécessité respectivement 4, 6 et 5 ans avant que le marché atteigne de nouveau le même niveau que celui précédant les mouvements baissiers.

Evolution 10000 euros

Diversifier permet de limiter le risque

Le plus grand risque dans l’investissement en Bourse (et dans l’investissement en général) réside dans le fait de ne pas diversifier ses placements.

La corrélation

Investir en Bourse via des ETF permet déjà de diversifier naturellement ses placements. Les indices de référence, tels que le MSCI world, permettent une diversification au niveau mondial et sectoriel. Cependant, cette diversification n’est pas suffisante pour réduire le risque, du fait de la corrélation existante même entre des actions de secteurs d’activité différents.

Novel Investor Sector Returns TableSource: novelinvestor.com

Une manière des réduire le risque est d’investir dans des produits qui ne sont pas corrélés ou qui sont corrélés négativement. Par exemple, le prix de l’or et des actions n’est pas corrélé comme nous pouvons le voir sur le graphique ci-dessous :

Investir en Bourse - Correlation GLD-SPY

L’indice de corrélation entre deux actifs s’exprime sous forme d’une valeur comprise entre -1 et 1. Lorsque la valeur de corrélation est proche de :

  • 1 : les deux actifs sont corrélés (lorsque l’un monte, l’autre monte aussi)
  • -1 : les deux actifs sont corrélés négativement (lorsque l’un monte, l’autre baisse)
  • 0 : les deux actifs ne sont pas corrélés

Dans le cas de l’indice SPY (suivant le cours de l’indice S&P 500) et de l’or, leur corrélation moyenne est de 0.03. Ces deux indices ne sont donc pas corrélés. Lorsque la valeur de l’un monte, l’autre va soit monter, baisser ou rester stable.

Le Portefeuille Permanent

Pour vous rendre compte de l’effet de la diversification, nous allons étudier le portefeuille de Harry Browne, plus connu sous le nom du Permanent Portfolio ou en français du Portefeuille Permanent.

Ce portefeuille est réparti de la manière suivante :

  • 25% d’actions
  • 25% d’obligations
  • 25% d’or
  • 25% de cash (argent non investi)

Différence de performance entre un portefeuille 100% investi en action et un portefeuille suivant la répartition du portefeuille permanent entre 2000 et 2012 :

Portefeuille permanent

Performance annuelle :

Contrairement au portefeuille investi à 100% en actions US, qui lui a connu 4 années négatives (2000, 2001, 2002, et 2008), dont une très forte performance négative de -37,04% en 2008, le portefeuille permanent n’a connu que 2 années négatives, dont la pire année étant 2008 avec une baisse de seulement – 2,00%.

Portefeuille permanent - annual return

Note : Les dividendes ne sont pas pris en compte dans la performance des actions.

  • 10 000 euros investis en 2000 en suivant la répartition du portefeuille permanent seraient devenus 25 425 euros fin 2012, soit une performance annuelle moyenne de 8,09%.
  • 10 000 euros investis en 2000 en investissant à 100% sur les actions US, seraient devenus 13 376 euros fin 2012, soit une performance annuelle moyenne de 2,45%.

Harry Browne - Portefeuille Permanent

Cette différence est due à la forte hausse du prix de l’or entre 2000 et 2012, avec un court de l’or qui a été multiplié par 6 en quelques années. Du fait des crises économiques, les investisseurs ont préféré investir dans cette valeur refuge.

Investir en Bourse - Gold

Cependant, depuis le pic de 2011, le cours de l’or a chuté de près de 30%.

La diversification peut donc être un très bon moyen de se protéger en cas de crise économique. Cependant, sur le long terme la performance globale du portefeuille sera légèrement ralentie du fait que certains des actifs n’auront pas toujours une aussi bonne performance que celle des actions. Les actions restent l’actif qui, historiquement, a eu la plus forte performance, malgré des baisses importantes.

Diversifier sera donc un très bon moyen de lutter contre la volatilité des marchés et vous permettra de limiter le risque de voir vos économies disparaître en cas des nouveaux krachs boursiers.

Investir en Bourse ne nécessite que quelques minutes par mois

Liberte Financiere - Temps

Contrairement au trading, la gestion d’un portefeuille boursier ne nécessite que quelques minutes par mois. Grâce aux ETF, une fois que vous aurez déterminé votre stratégie d’investissement, vous n’aurez plus besoin de passer du temps à étudier le marché des actions ni à suivre les informations économiques.

Comme nous l’avons vu dans l’article ETF et Trackers : La définition, les ETF sont des produits financiers permettant de suivre la valeur d’un indice de référence. Il est moins risqué de suivre un indice via un ETF que de posséder l’ensemble des actions constituant cet indice. En effet, dans le cas où une action voit son cours diminuer de manière importante, il arrive qu’elle soit remplacée dans l’indice par un autre titre. La liste des 40 entreprises constituant le CAC40 change chaque année (lien Wikipédia). Une action sortante est toujours remplacée par une nouvelle. La valeur de l’indice n’est donc pas liée à une action individuelle, mais bien à un panier d’action renouvelé régulièrement. Si le cours d’une action s’effondre, cela ne se fera ressentir que temporairement sur la valeur de l’indice.

En suivant des indices de références, l’investisseur n’a plus besoin de se renseigner sur la bonne santé économique d’une entreprise ni de connaitre ses résultats ou ses prévisions. Le stress lié aux annonces des entreprises est également éliminé.

Cependant, investir en Bourse même en utilisant des ETF nécessitera un certain temps d’apprentissage. Si vous ne souhaitez pas vous former, sachez que la gestion déléguée de votre investissement à un fond de gestion ou à votre banquier n’est pas conseillée si vous souhaitez vous créer une rentre à partir de vos investissements.

L’avantage des ETF par rapport à d’autres produits financiers est qu’ils ont des frais de gestion très faibles, de l’ordre de 0,3% par an. Un fond de gestion vous facturera entre 2 et 3% par an, soit près de 10 fois plus que le coup nécessaire à la gestion d’un ETF. En y réfléchissant correctement, investir dans des livres ou des formations enseignant la gestion d’un portefeuille d’ETF avant même de commencer à investir peut-être un investissement extrême rentable sur le long terme.

Une fois passée la période d’apprentissage, de quelques semaines à quelques mois, investir sur en Bourse sera simple et rapide.

Conclusion

Investir en Bourse se présentera comme une évidence à quiconque cherchant à faire fructifier son capital. Cet investissement est de loin celui qui a connu la plus forte performance devant tous les autres types d’investissement classiques (immobilier, assurance vie, livret A, etc.). De plus, en étudiant l’historique des marchés financiers de ces 50 dernières années, on se rend compte que la tendance est majoritairement haussière et que l’impact des fortes baisses peut être amoindri en diversifiant ses investissements. L’autre avantage de l’investissement en Bourse, par rapport à l’immobilier notamment, est que l’inversement sur les marchés financiers ne demande que quelques minutes à quelques heures par an.

 


Partagez cet article !